La section football d’Agaza omnisports se dote de nouveaux textes

Le vide juridique dans lequel se trouvaient les instances dirigeantes de la section football d’Agaza omnisports  appartient désormais à l’histoire. Et pour cause,  les membres de ladite section se sont retrouvés ce samedi 11 mars 2017 en congrès statutaire pour l’adoption de nouveaux statuts devant régir le fonctionnement du club. A la fin des travaux, les textes proposés ont été votés à l’unanimité des membres présents.

Après les mots introductifs du comité d’organisation, les congressistes ont planché sur l’essentiel des articles (17 au total) qui composent  le  nouveau statut. Certains ont subi des amendements  lors des échanges. Au finish, le nouveau statut a été adopté en l’état compte tenu de sa nécessité dans l’arsenal juridique du club en vue du congrès électif prévu dans un moi.

« Il était très important qu’on organise ce congrès puisqu’une institution qui beigne dans un vide juridique n’est pas normale. Nous n’avions  pas de textes qui régissent ce club  et nous avons jugé opportun d’organiser  un congrès statutaire, en concertation avec les autres membres du bureau. Cette décision avait  été prise le 11 juin 2016 lors de la journée de concertation, et c’est huit mois après que cela se réalise », a déclaré Gaïtan Badjabaissi, président omnisport d’Agaza.

L’essentiel à retenir du nouveau statut adopté est qu’il instaure une gouvernance collégiale dans les instances dirigeantes, avec la mise en place d’un conseil d’administration de 20 membres au plus, qui seront élus par l’Assemblée générale pour une durée de quatre ans,  renouvelable par moitié tous les deux ans. « L’expérience a prouvé de part le passé  que les gens qui dirigeaient seuls leur club ne réussissent pas. Un club, c’est un ensemble  et  c’est pour cela nous avons jugé utile de voter  ces statuts où chacun devra mettre la main à la poche. Avant, seul un président avait de l’argent, il dirige et par lorsqu’il ne dispose  plus de ressources nécessaires. Maintenant, nous allons mettre en place une véritable administration avec une gestion collégiale pour qu’une personne ne se lève et prenne une décision  unilatérale», a précisé Gaïtan badjabaissi.

Ce congrès statutaire constitue un nouveau départ pour les Scorpions noirs  de Tokoin  qui  peinent à prendre leur marque dans le championnat national de première division. C’est également un bon pas  pour  le congrès électif qui aura lieu dans un mois pour le remplacement du président démissionnaire Agama Kossi Bonaventure.

Shalom A

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*