8èmes Jeux de la Francophonie: La disette pour les participants Togolais

Dabla Kokoutsé (bleu) sur la finale des 100m

 

Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, vibre, depuis le 21 juillet et ce jusqu’au 30 juillet, au rythme des 8èmes Jeux de la Francophonie. Organisés par l’OIF, ces jeux célèbrent la langue française à travers des compétitions multisports et des concours culturels en épreuves individuelles et collectives. Les athlètes venus de divers pays s’illustrent dans les disciplines dans lesquelles ils sont  engagés. Mais le Togo peine à tirer son épingle du jeu. Bien que les choses aient mal commencé, l’optimisme reste de mise. Le ministre de la Communication, de la Culture, des Sports et de la Formation civique, Guy Madjé Lorenzo, présent en terre ivoirienne, reconnaît l’impréparation du côté des Togolais, mais pense tirer des leçons nécessaires pour le lancement d’un « plan Marshall » pour le sport des jeunes.

Les athlètes togolais sont mal embarqués dans presque toutes leurs disciplines.  Après quatre jours de compétions, le Togo n’a engrangé aucune médaille. La plus grande déception est venue du côté de Dabla Kokoutsé qui a terminé 5ème avec un temps de 10 min 56 s lors de la finale des 100m homme. Malgré la déception, il compte se remettre au travail pour aborder les 200 m qui  est sa vraie spécialité. Son coach, lui, reste un peu amer. « Le problème des Togolais reste la préparation des athlètes. On ne fait rien en amont et à quelques jours des compétitions, on embarque les jeunes, espérant des résultats. Nous avons encore 4 ans devant nous pour les prochains jeux, il faut dès à présent prendre les jeunes, les encadrer avec des entrainements spécifiques,  mettre les moyens pour que le rendement soit meilleur, sinon ce sera toujours le fiasco. Pour la course de ce soir, nous l’avons bien préparée, mais les Ivoiriens étaient aussi sûrs de gagner la course. Au finish, c’est le Seychellois qui s’est imposé. On va mieux préparer les 200m en espérant faire un résultat positif », a affirmé Kpatcha Cyrille, Directeur Technique de la Fédération Togolaise d’Athlétisme.

Guy Madjé Lorenzo, lui, se projette déjà dans l’avenir.  « C’est vrai qu’au début, il y a eu quelques difficultés, mais au fil des jours, tout est rentré dans l’ordre. Nous nous sommes rendu compte que nos compétiteurs ont rencontré d’autres plus aguerris qu’eux. Peut-être la préparation n’a pas été efficiente. De toute façon, je les ai remotivés et eux-mêmes sont conscients des enjeux de ces jeux. Pour ma part, je vais tirer les conséquences nécessaires pour lancer un véritable plan Marshal pour relancer le sport des jeunes au Togo», a déclaré le ministre.

Les compétitions se poursuivent et les Togolais qui ont concouru dans les disciplines sportives attentent aujourd’hui leurs résultats.

Shalom Ametokpo, depuis Abidjan 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*