Liberty Sports Academy d’Agbodrafo, un centre de référence qui produit des talents

Ils sont des  milliers d’enfants de par le monde à caresser le rêve de devenir les stars du football qui les émerveillent tant et sont leurs idoles. L’idéal pour eux, c’est d’embrasser une carrière professionnelle dans le football. Dans bien des cas, la plupart de ces jeunots se retrouvent dans des centres de formation afin de matérialiser leurs ambitions. Ces centres de formation, il en existe de renom dans le monde.La Masia (Fc Barcelone), la Castilla (Real Madrid), Diambar (Sénégal) en sont les plus connus, puisqu’ayant révélé des stars planétaires. Mais à côté d’eux se trouvent également des moins connus, mais qui font un travail exceptionnel. C’est le cas du centre Liberty Sports Academy d’Agbodrafo qui détecte et forme, depuis plus de 20 ans, des futurs talents du football togolais et africain. Un tour dans cette école nous a permis de découvrir un cadre fabuleux où vivent des jeunes enfants qui, dans quelques années, vont assurer la relève.

Une école, une histoire

De retour d’Allemagne dans les années 1996, TchanileTchakala, fondateur de ce qui est devenu le centre de référence en matière de formation de jeunes talents au Togo, a eu la chance de faire ses premiers pas au niveau de la sélection nationale avec un poste de sélectionneur adjoint d’Eberhard Vogel. De retour de la CAN 1998, alors qu’il n’existait que le centre Akoussah Kamélio, Tchanile Tchakala a aussi décidé de participer à la formation des jeunes. Offrir un meilleur accueil possible à tous les futurs joueurs professionnels qui souhaitent jouer au football en leur proposant des entraînements et un encadrement de qualité était son leitmotiv. Progressivement, l’unité se met en place, avec pour point d’orgue la reconversion en sport-étude dans les années 2002.

« Au début, nous faisions des regroupements périodiques de 6 mois à un an et nous placions les joueurs qui ont déjà le niveau dans les clubs d’élite. Après cette expérience pendant 3 années, nous avions formalisé les choses pour transformer le centre en sport-étude. Nous avions notre base à Cacavéli et les séances d’entrainement se déroulaient au Centre islamique de Lomé. Voilà comment cela a pris forme. La Fédération (togolaise de football, Ndlr) avec le Colonel Rock Gnassingbé nous avait apporté diverses aides. Pour ces débuts, je faisais surtout des recyclages. Nous avions travaillé à l’éclosion des frères Kader, mais aussi d’OloufadéAdékambi que j’ai récupéré chez Akoussah. Vu ces succès, j’ai essayé d’élargir le champ. C’est ainsi que nous sommes venus sur notre site à Agbodrafo qui nous appartenait depuis 1997, mais servait d’hôtel.  C’est après notre installation sur le site que nous avons commencé petit à petit le développement des infrastructures. Notre premier terrain n’était juste qu’un bas-fond de 6 mètres de profondeur. C’est au terme d’un véritable travail que c’est devenu une pelouse moderne aujourd’hui », a confié TchanileTchakala, fondateur du centre.

Le centre Liberty Sports Academy d’Agbodrafo dispose aujourd’hui de trois blocs dont un pour les pensionnaires (dortoir, réfectoire,  salle de détente, etc.), un autre qui sert de bâtiment scolaire et le dernier est reservé à  l’administration en général. Il dispose également de deux terrains avec des pelouses modernes qui facilitent le développement du beau jeu.

Sport-étude

Le centre Liberty Sports Academy d’ Agbodrafo forme des joueurs en leur donnant une éducation sportive basée sur la politesse, mais aussi le respect et le fair-play. Tout ceci est couronné par l’acquisition des connaissances livresques qu’offre ce centre. L’unité scolaire est composée d’un secondaire (6ème en 3ème) et du lycée (2nd en Tle) série A4. « Au  le début, les gens n’avaient pas cru en nous, mais je me suis rendu compte que nous avons relevé ce défi. Dans la région, nous avons eu des résultats mémorables aux divers examens et des distinctions. Au fond même, les joueurs sont les plus intelligents. Nous avons enregistré beaucoup de bacheliers qui continuent d’ailleurs leurs études universitaires. Je suis satisfait sur le plan scolaire, car c’est vraiment une expérience enrichissante », a soutenu le promoteur.

Sur le plan footballistique, ce centre a accompli plusieurs prouesses aussi bien sur le plan interne qu’externe. Il  a formé plusieurs internationaux togolais à l’instar d’Atakora Lalawele, Womé Dove, Farid Zato, AbrawCamaldine, OuroAkoriko Sadate, Emmanuel Mathias, Mani Sapol. « Nous pouvons nous glorifier, toute proportion gardée, des résultats de nos efforts. Nous avons tellement donné pour le football national, notamment pour les clubs de D1 et D2 où nous comptons plus de 60% de nos éléments, mais aussi à l’équipe nationale avec les talents que nous avons révélés. Pour la CAN U-17 que le Togo avait organisée, l’ossature était majoritairement composée des jeunes du centre. Ce sont  d’ailleurs nos installations qui servaient pour les entrainements. C’est une fierté. Actuellement, nous avons des éléments comme Mensah Victor et Hakim qui émergent. Nous avons dépassé l’étape de l’expérimentation, maintenant place au travail. C’est l’occasion de remercier ceux qui nous ont aidés de près ou de loin », a déclaré Tchanile Tchakala.

Le centre a connu également des périodes de difficultés. La production dans l’école entre 2011 et 2014 a enregistré un ralentissement. Pendant cette période, M. Tchanile Tchakala a été en retrait à cause de son contrat avec la sélection nationale qui l’empêchait d’avoir toutes relations avec son centre.

Un melting-pot intéressant

Tout d’abord, le centre Liberty Sports Academy d’ Agbodrafo accueille des jeunes souvent détectés grâce aux tournois organisés par ce centre. Les autres sont  directement inscrits par leurs parents. Ils sont regroupés en catégorie U-10, U-15, U-17 et U-20. Ils proviennent des quatre coins du Togo et de l’extérieur. « Ce ne sont  pas seulement les enfants des Lacs qui sont ici. Il  y a les enfants de toutes les ethnies ici. Ils y vivent en toute harmonie », s’est réjoui M. TchanileTchakala. On y retrouve également des Béninois, des Ghanéens, des Burkinabés, des Nigériens, des Nigérians et surtout des Maliens qui viennent pour la formation et le perfectionnement. « Les fédérations étrangères nous font souvent confiance en nous envoyant des jeunes. Présentement, nous avons 2 Maliens envoyés par leur fédération et nous avions déjà formé des Ghanéens qui ont aussi fait la coupe du monde, sans oublier Moussa Mazou du Niger et deux Béninois qui sont actuellement en Equipe A de leur pays », a-t-il confié.

La formation des jeunes mineurs est également une question de confiance. « Si un enfant de 7 ou 8 ans accepte de quitter ses parents pour être avec toi pour un  long moment, c’est parce qu’il trouve le cadre idéal. Et pour être un éducateur des enfants, il faut aussi se faire enfant, et c’est ce que j’essaye de faire », a révélé le fondateur.

La vie au centre est soumise à la philosophie sport-étude. Tous les jours, la  formation commence à 7h 30et prend fin à 12h30. Après la pause et le déjeuner, toutes les catégories se retrouvent sur les terrains pour les diverses séances d’entrainement de 14h30 à 17h30. En dehors des catégories, le centre a une équipe dénommée la sélection de la semaine qui regroupe les meilleurs joueurs qui ont montré un bon niveau au cours de la semaine. Ils s’entraînent tous les dimanches.

Pour assurer une bonne formation aux enfants, le centre dispose de deux entraineurs de haut niveau dont un a obtenu sa licence B en Allemagne. Ils ont pour tâche principale de connaître les possibilités physiques, physiologiques et intellectuelles des enfants.

Le centre Liberty Sports Academy d’Agbodrafo fait également dans le social. Aujourd’hui, il compte plus de 35 orphelins qui sont pris en charge sur tous les plans.

Ils rêvent tous de devenir des stars

Le choix d’un centre de formation de football n’est jamais fait au hasard. Cela part toujours d’un rêve. Celui de devenir un joueur professionnel, mieux une star. La plupart des enfants rencontrés ont fait part de leur désir de franchir un palier dans le monde footballistique. Eux tous ou presque ont fait le choix de Liberty Sports Academy d’ Agbodrafo par rapport à son cadre idéal et propice à leur épanouissement sur les plans scolaire et footballistique. Alassani, 15 ans, en classe de 6ème, rêve de devenir un portier comme le Togolais Obilalé Kodjovi. Pour Mohamed, 1ère A4, il a fait le choix de Liberty Academy pour parfaire ses talents. Il évolue au poste de milieu excentré droit et Cristiano Ronaldo est son idole. D’autres pensionnaires  aussi sont fascinés par la super star Messi, Bale et bien d’autres.

Actuellement, le fondateur du centre Liberty Sports Academy d’ Agbodrafo, en dehors de sa base, prévoit la construction de mini-centres de formation avec des opportunités sport-étude, mais aussi l’amélioration du centre pilote. Le document élaboré a pris en compte des villes comme Lomé, Dapaong, Kara, Sokodé, Kpalimé, entre autres. « Pour pouvoir avancer, nous devons travailler et arrêter de nous plaindre. Nous avons des idées pour faire évoluer notre football. Mais pour être au niveau des autres nations, nous devons obligatoirement promouvoir la formation des jeunes. En quittant l’équipe nationale, j’ai laissé un rapport dans lequel j’ai martelé que même si on emmenait Mourinho, il aurait des résultats identiques, même pires. L’équipe nationale a atteint son apogée et il faut repartir sur de nouvelles bases. Nous avons déjà des structures en place et nous avons besoin de l’accompagnement des autorités qui nous ont d’ailleurs fait des promesses », a concluTchanileTchakala.

ShalomAmetokpo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*