Première conférence de presse Post-CAN pour Claude Le Roy

 

Pour sa première conférence de presse depuis le retour de la CAN-Gabon 2017, le sélectionneur des Eperviers Claude Le Roy a passé au peigne fin l’essentiel des sujets de l’heure du football togolais. Des  préparatifs pour le stage en Egypte aux chamboulements intervenus au sein de son staff technique ces derniers jours, le Français a essayé d’apporter des éclaircissements aux diverses questions des journalistes présents lors de cette conférence de presse tenue ce mardi 14 mars 2017.

Le stage en vue en Egypte a été sans doute le sujet principal qui a meublé la rencontre du sélectionneur des Eperviers avec la presse. Comme de coutume Claude le Roy a défendu la liste des 22 joueurs convoqués récemment pour les matchs contre l’Egypte et la Lybie en donnant  ses motivations par rapport aux entrées et aux sorties constatées dans cette liste. Pour ce qui concerne les gardiens de buts, il a justifié l’absence du trio qui était à la CAN, notamment Agassa Kossi qui ne serait pas remis de son traumatisme lors de la compétition, de Tchagouni Baba, toujours « incertain » suite à des blessures ainsi que de Cédric Mensah, moins « convainquant ».  Pour les entrées, il a justifié le choix du jeune Agblemagnon Jordan (Havre– France) par l’envie de le voir évoluer au sein de la sélection Togolaise suite aux divers renseignements reçus sur lui.

Pour ne pas voir trop de joueurs sans club dans la sélection nationale, Claude le Roy a du faire le choix entre Atakora Lalawelé et Ouro-Akoriko saddat, ce qui justifie la non convocation du dernier mais envers  qui le sélectionneur n’a pourtant pas tari d’éloges : « C’est  un joueur exemplaire et a un talent énorme, ce qu’il a d’ailleurs démontré lors de la CAN. Il était déjà sans club mais nous avons fait un travail énorme avant la compétition et il a tenu bon tout au long des matchs », a-t-il déclaré

Le choix des deux matchs amicaux lors du stage n’est pas le fruit du hasard. L’Algérie étant le premier adversaire des Eperviers pour le compte des éliminatoires pour la CAN 2019, le sélectionneur n’a pas hésité à répondre favorablement à la sollicitation de l’Egypte, vice champion d’Afrique en titre. « Le staff a tout fait pour que la Lybie accepte faire le déplacement de l’Egypte puisque je ne voulais pas faire beaucoup de voyage avec les joueurs afin qu’on travaille le plus longtemps possible », a estimé Claude Le Roy

Le chamboulement intervenu au sein du staff technique notamment avec le départ brusque de Sébastien Migné pour le Congo Brazzaville et  le limogeage de Yaovi Assogba, entraineur des gardiens, a également alimenté les débats. Pour le premier cas, Claude Le Roy se dit attristé par le comportement de son ex adjoint et a donné sa version des faits concernant ce feuilleton. Mais n’étant pas rancunier, il a déclaré lui avoir souhaité bonne chance dans cette nouvelle aventure. Il a aussi confirmé Kodjovi Aboni (Agaza) comme nouvel entraineur des gardiens de la sélection nationale. Le sélectionneur des Eperviers n’a pas manqué d’évoquer le cas du successeur de Sébastien Migné en la personne de Julien Chevalier, qui quitte la tête du centre de formation de l’Académie Mimosifcom (Côte d’Ivoire). Il a avoué ne pas avoir une relation particulière avec lui, mais a reconnu le superviser depuis un bon temps et a foi en ses qualités.

Shalom A

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*